• Aude FROGER

Le lien entre l'alimentation et la santé n'est plus à démontrer...

Mis à jour : 13 sept. 2019


"Que ton alimentation soit ta seule médecine" disait déjà Hippocrate ...

Il est en effet parfaitement établi qu'une mauvaise alimentation (cumulée au manque d’activité physique, participe de façon essentielle à l’initiation et au développement de maladies de plus en plus répandues dans les pays industrialisés. Les cancers et les maladies cardiovasculaires représentent les premières causes de mortalité, avec l’obésité, le diabète et l’ostéoporose.


Les maladies cardiovasculaires


Les maladies cardiovasculaires (MCV) sont aujourd’hui la deuxième cause de mortalité en France, mais la première cause de décès chez les femmes et chez les 65 ans et plus.

L'excès de cholestérol (LDL) est un des quatre grands facteurs de risque cardiovasculaire. Deux des autres facteurs de risque sont l’obésité et le diabète…

Ce qui fait donc au moins 3 facteur de risque que nous pourrions maîtriser en améliorant notre alimentation.


Les cancers


L’effet protecteur des fruits et des légumes, en raison des vitamines, anti-oxidants et fibres qu'ils contiennent, a été mis en évidence vis-à-vis de certains cancers. De même, des niveaux élevés d’activité physique auraient un effet globalement protecteur sur les cancers (côlon, sein et endomètre).


En revanche, la consommation de sel, d’aliments salés, de viandes rouges (bœuf, veau, mouton, agneau, porc et chèvre), de charcuterie et d’alcool augmente aussi le risque de développer certains cancers (WCRF/AICR, 2007).


L’obésité


L’obésité est un excès de masse grasse qui peut avoir des conséquences néfastes sur la santé. Elle s’installe lorsque qu'il y a un déséquilibre entre les apports alimentaires et la dépense énergétique moyenne au quotidien.

D’après l’enquête Obépi, menée depuis 1997 et basée sur des données déclarées de la taille et du poids, le pourcentage de sujets adultes (18 ans et +) obèses serait passé de 8,5 % en 1997 à 14,5 % en 2009 et le pourcentage d’adultes en surpoids serait passé de 29,8 % en 1997 à 31,9 % en 2009.


6 vues0 commentaire